Le Paon du jour

Le Paon du jour fait partie des quelques espèces françaises de la famille des Nymphalidés que l’on rencontre exclusivement sur les orties. Ses chenilles sont faciles à repérer dans les massifs d’ortie, où elles passent une grande partie de leur stade larvaire en groupe.

Comment la reconnaître ?

3.pngCette chenille est presque impossible à confondre avec d’autres espèces françaises : son corps est d’un noir profond constellé de blanc, et ses pattes abdominales sont orangées.

Plantes hôtes

Elle se nourrit uniquement sur les orties, comme d’autres espèces de sa famille (Petite tortue, Vulcain, Carte géographique…). Elle n’est donc pas problématique dans les jardins, et ne se nourrit pas d’autres plantes.

Quand et comment la rencontrer ?

Les chenilles sont visibles au printemps, en général au mois de mai. Elles sont faciles à trouver si l’on regarde dans les orties : elles laissent derrière elles des orties complètement défoliées dont le sommet est parfois recouvert de fils de soie qu’elles ont tissé. Lorsqu’elles atteignent leur dernier stade larvaire, elles quittent le groupe et se promènent à la recherche d’un endroit adapté pour effectuer leur nymphose. On peut alors les voir traverser des chemins forestiers, ou se promener sur les murs des maisons. La chrysalide est suspendue « la tête en bas », comme celle des autres Nymphalidés.

Cette chenille est-elle dangereuse ?

Elle est inoffensive : elle ne possède pas de poils urticants. Elle peut être manipulée sans aucun danger.

Galerie photo

Aglais io.png1 (2)2Chenilles déjà bien âgée sur ortie.

Pour aller plus loin


Dernière mise à jour de la page : avril 2020