Les chenilles avec un « dard » ou une « corne » sont-elles dangereuses ?

C’est l’été, il fait beau et chaud, et vous profitez du soleil pour sortir dans le jardin ou faire une promenade… Quand soudain, vous tombez sur une énorme chenille verte ou brune, munie d’un énorme dard – ou bien, s’agit-il d’une corne ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sur les réseaux sociaux, les publications à leur sujet affluent… S’agit-il de « chenilles licornes » ou de chenilles à dard ?

Réponse : ni l’une ni l’autre ! En fait, ces chenilles possèdent une excroissance que l’on nomme scolus et qui est présente chez une grande partie des chenilles de papillons appartenant à la famille des Sphingidés (les sphinx). Cette « corne » n’est pas située à l’avant de leur corps, mais à l’arrière. Elle est plus ou moins développée selon les espèces, voire presque inexistante chez le sphinx de l’épilobe (Proserpinus proserpina) par exemple.

Est-ce que c’est dangereux ?
Absolument pas. Bien que la fonction de cette excroissance soit mal connue, elle ne contient ni venin ni autre substance dangereuse. Ces chenilles sont totalement inoffensives, et bien souvent, leur seul moyen de se défendre est de se « tordre » en faisant des mouvements brusques pour éloigner les prédateurs.


Pour tout savoir sur les Sphinx de France, allez faire un tour sur le site internet de Jean Haxaire !