Le Bombyx cul-doré

Le Bombyx cul-doré fait partie, comme le Bombyx cul-brun, des quelques espèces françaises que l’on considère comme urticantes. Sa chenille est donc à manipuler avec précaution.

Comment le reconnaître ?

Le cul-doré
Confusions possible. On peut confondre le Cul-doré avec le Cul-brun. La chenille du Cul-brun n’est pas aussi sombre, sa ligne dorsale est moins longue et moins marquée, et ses deux taches rouges sont généralement bien visibles. Les deux espèces se ressemblent beaucoup au stade imaginal (= à l’état adulte), mais l’extrémité de l’abdomen du Cul-doré est généralement de couleur dorée, alors que celle du Cul-brun est de couleur… brune !
On peut également confondre les chenilles du Cul-doré avec certaines chenilles du genre Acronicta, qui peuvent présenter des motifs et des couleurs similaires.

Plantes hôtes

C’est une espèce polyphage qui se nourrit surtout de ligneux. Parmi ses plantes-hôtes, on peut citer les chênes, les bouleaux, le noisetier, les ormes, les aubépines, le prunellier ou encore les saules.

Quand et comment rencontrer sa chenille ?

Elle semble un peu moins commune que le Cul-brun, sans doute parce qu’on repère moins facilement ses chenilles : contrairement à celles du Cul-brun, elles ne tissent pas de grande toile de soie dans les arbres. On peut la rencontrer au cours des mois de mai et juin, en cherchant sur les feuilles de ses plantes-hôtes.

Cette chenille est-elle dangereuse ?

La chenille du Cul-doré, comme celle du Cul-brun, est réputée urticante, et il vaut mieux éviter de la manipuler à mains nues. Je l’ai déjà manipulée sans précautions à plusieurs reprises, ignorant sa réputation urticante, et je n’ai pas eu de problèmes par la suite ; mais je suppose qu’il ne faut pas la presser ou la prendre en main de forces. Il reste possible de la déplacer manuellement en utilisant une branche ou une feuille.

Galerie photos

Euproctis similis (1)Euproctis similis (2)
Chenilles de Cul-doré croisées lors des 24h de la biodiversité des Ardennes en juin 2018. J’ai croisé 3 individus de cette espèce ce jour-là, puis plus aucun au cours de l’année.


Photographies libres de droit utilisées :
– Imago du Cul-doré par l’utilisateur Ben Sale sur Flickr.

Dernière mise à jour de la page : avril 2020