La Livrée des arbres et les autres livrées

Avec ses deux petites taches noires sur la tête et ses jolies couleurs sur le dos, la chenille de la Livrée des arbres fait partie de mes chenilles préférées – même si je dois reconnaître que je me fais cette réflexion avec de nombreuses chenilles… Totalement inoffensive pour l’homme, elle est cependant dotée d’un appétit vorace pour les arbres et notamment les fruitiers, sur lesquels elle peut être présente en grand nombre pour des raisons que j’expliquerai plus bas.
Il existe en France 4 espèces de Livrées (genre Malacosoma) ; je ferai donc une brève description des 3 autres espèces au cours de cet article, accompagnée de quelques éléments permettant de les différencier.

Comment reconnaître cette chenille ?

La livrée des arbres.pngLa chenille de la Livrée des arbres change assez peu au cours de son développement : sa tête est toujours bleue avec deux points noirs semblables à des yeux. En revanche, les couleurs présentes sur sa face dorsale son plus ternes aux premiers stades larvaires (voir photos plus bas).
Une autre livrée lui ressemble beaucoup : la Livrée des prés (Malacosoma castrensis). Elle est globalement identique à sa cousine des arbres, mais ne possède pas de points noirs sur la tête et est légèrement plus claire.
En altitude dans les Alpes et les Pyrénées, dès 1000 mètres, on peut rencontrer une autre livrée très commune : la Livrée alpine (Malacosoma alpicola). Elle ne possède pas non plus de points noirs sur la tête, et est morphologiquement très similaire aux autres livrées.
Enfin, la quatrième espèce est plus localisée, essentiellement sur la façade atlantique et dans le midi selon Lepinet ; il s’agit de la Franconienne (Malacosoma franconica). Elle est globalement plus sombre que les autres, avec des soies d’un roux plus marqué, et possède des taches sombres sur la tête plus large et plus dégradées que la Livrée. Je n’ai pas encore eu l’occasion de la croiser.

Plantes hôtes

On rencontre la Livrée des arbres sur de nombreux feuillus : aubépines, prunelliers, arbres fruitiers…
La Livrée des prés quant à elle, comme son nom le suggère, se rencontre plutôt sur les plantes basses et notamment sur les euphorbes, les centaurées, les Erodium, les hélianthèmes… mais elle peut également consommer le feuillage des arbres : chênes, tilleuls, bouleaux, etc.
La Livrée alpine s’observe un peu partout sur les plantes basses d’altitude : euphorbes et géraniums notamment, mais sûrement de nombreuses autres plantes.
Quant à la Franconienne, la littérature cite les armoises, les achillées, les plantains et les Rumex.

Quand et comment la rencontrer ?

La Livrée des arbres s’observe surtout d’avril à juin un peu partout, dans les parcs, jardins et autres milieux assez ouverts.

Particularités

Les œufs de cette espèce sont pondus tout autour des petits rameaux de leur arbre nourricier, très serrés entre eux et formant en quelques sortes une bague, d’où l’autre nom de « Bombyx à bague » de cette espèce (voir photos plus bas). Les chenilles naissent donc toutes au même endroit, ce qui explique pourquoi on peut les observer en grand nombre sur un même arbre, où elles tissent alors une grande toile de soie. Pas de panique, elles peuvent être déplacées ailleurs manuellement si elles se trouvent sur un arbre fruitier de votre jardin. En grandissant, elles quittent leur arbre et se dispersent dans la végétation à l’entour jusqu’au moment de leur nymphose.

Cette chenille est-elle dangereuse ?

Aucune des Livrées françaises n’est dangereuse. On peut sans problème les manipuler, car elles ne possèdent pas de poils urticants.

Galerie photos

La Livrée des arbres

Malacosoma neustria (3)Jeune chenille de Livrée des arbres ; notez les couleurs ternes, mais les deux points sur la tête déjà visibles.

Malacosoma neustria (4)Chenille plus âgée, aux couleurs plus marquées et plus vives.

Malacosoma neustria (1)Chenille presque mature sur un Prunellier.

46.png

Malacosoma neustria (2).JPGDétail des couleurs et motifs d’une chenille.

45Cocon de soie contenant la chrysalide, tissé dans un angle de ma cage d’élevage. L’émergence du papillon, en photo ci-dessous, a déjà eu lieu. 

4443Imago femelle issu d’un élevage (pardonnez la qualité des photos faites en intérieur)

La Livrée alpine

40Brindille autour de laquelle ont été pondus des œufs de Livrée alpine (déjà éclos)

Malacosoma alpicola (2)Malacosoma alpicola (3)Jeunes chenilles dans un nid collectif. 

39Chenilles un peu plus âgées, toujours en groupe. 

42Chenille plus âgée et particulièrement sombre, sur ma main.

3841Détails de la tête

47Cocon de soie dans la végétation.

Pour aller plus loin


Dernière mise à jour de la page : avril 2020