La Grande tortue

Plus grande que sa cousine la Petite tortue, la Grande tortue appartient à un genre différent et se nourrit de plantes différentes. Elle pond parfois ses œufs sur les cerisiers, et ses chenilles grégaires et inoffensives sont alors confondues avec des chenilles processionnaires…

Comment la reconnaître ?

4

Plantes hôtes

La chenille de la Grande tortue peut se nourrir de Saules (Salix spp.), d’Ormes (Ulmus spp.), de Peupliers (Populus sp.) ainsi que de Cerisier (Prunus cerasus) ou de Merisier (Prunus avium).

Quand et comment la rencontrer ?

C’est surtout dans les cerisiers des jardins que l’on peut facilement observer les chenilles de ce papillon. En général, elles sont assez peu discrètes puisqu’elles peuvent défolier quelques branches de leur arbre-hôte ; mais ce dernier s’en remet en général sans problème et de nouvelles feuilles poussent pour remplacer celles qui ont été dévorées.
La chenille de la Grande tortue ne consomme pas les cerises, et ne nuit donc en principe pas aux récoltes. Cependant, un groupe de chenilles sur un très jeune cerisier peut être problématique pour l’arbre : il convient alors de retirer délicatement les chenilles (en les déposant par exemple dans un seau), puis de les déplacer dans un autre arbre parmi la liste citée plus haut, c’est-à-dire saule, orme, peuplier ou merisier.

Particularités

Cette espèce serait en régression en France, et a déjà disparu de Grande-Bretagne depuis plusieurs décennies… Pour cette raison, elle est protégée en Île de France, mais pas dans les autres départements. Il vaut mieux éviter de la détruire inutilement, d’autant plus qu’il est possible de la déplacer puisqu’elle est inoffensive.

Cette chenille est-elle dangereuse ?

Non, cette chenille est totalement inoffensive.

Galerie photos

chenilles (16)chenilles (17)chenilles (18)chenilles (19)chenilles (20)chenilles (21)


Dernière mise à jour de la page : avril 2020