Le Bombyx antique ou Étoilée (Orgyia antiqua)

Le Bombyx antique, aussi appelé Étoilée, est la plus commune et la plus répandue des 6 espèces du genre Orgyia que l’on peut rencontrer en France. Les chenilles de ces espèces portent sur le dessus des 4 premiers segments de l’abdomen des brosses de poils jaunes ou bruns.
Chez les Orgyes, les femelles adultes possèdent une curieuse particularité : elles sont brachyptères, c’est-à-dire que leurs ailes ne sont que très peu développées et réduites à l’état de moignon.

Reconnaître le Bombyx antique

L'étoilée.pngLe corps de cette chenille est gris avec de petites verrues rouges desquelles partent de courtes touffes de soies grisâtres. Elle porte sur les 4 premiers segments de l’abdomen des brosses de soies jaune clair à ocre. De chaque côté du premier segment de son thorax, un petit pinceau de longs poils noir est dirigé vers l’avant, rappelant un peu des antennes. Sur le 8ème segment de l’abdomen, elle porte également une longue touffe de poils brun-rouge à noirs. Sa tête est noire.
Confusions possibles. D’autres chenilles du genre Orgyia ressemblent à celle de l’Étoilée, mais sont soit rares, soit localisées dans certaines régions du Sud de la France.

Cycle de vie

En France, cette espèce connaît une à deux générations par an. La femelle, au corps démesurément gros et aux ailes minuscules, est incapable de voler : c’est tout juste si ses pattes frêles lui permettent de se déplacer sur plus d’une dizaine de centimètres après s’être laborieusement extraite de son cocon ! C’est donc au mâle de se déplacer pour venir la féconder. Pour cela, elle émet de puissantes phéromones qui attirent très rapidement des prétendants. Après l’accouplement, elle tapisse son cocon de quelques centaines d’œufs (André Lequet en a compté 481 dans une seule ponte), que l’on peut déjà voir en transparence dans son abdomen. 

La femelle meurt peu après la ponte. Les œufs issus de la première génération, pondus au printemps, éclosent quelques jours après la ponte ; ceux issus de la seconde génération, pondus en été ou au début de l’automne, hivernent et n’éclosent qu’au printemps suivant. Les chenilles ne sont pas grégaires et se dispersent rapidement après l’éclosion. Polyphages, elles se nourrissent du feuillage de divers ligneux. Arrivées au terme de leur développement, elles tissent un cocon de soie assez fin, mêlé de poils, sur l’écorce ou dans les branches d’un arbre, et se nymphosent à l’intérieur.

Plantes-hôtes

Les plantes-hôtes du Bombyx antique sont les Saules (Salix), les Érables (Acer), les Pruniers sauvages et cultivés (Prunus), les Aubépines (Crataegus), l’Églantier (Rosa canina) et les autres rosiers, le Framboisier (Rubus idaeus) et les autres ronces, les Chênes (Quercus), les Tamaris (Tamarix)…

Répartition

Cette espèce est répandue en Europe ainsi que dans une partie de l’Asie et de l’Amérique du Nord. En France, on peut la rencontrer partout.

Comment rencontrer cette chenille ?

La chenille du Bombyx antique s’observe souvent dans les jardins, dans les potagers et sur les arbres fruitiers. Elle est facilement repérable à ses couleurs vives, et est souvent bien visibles sur le feuillage de ses plantes-hôtes.

Étymologie

Le nom de genre Orgyia vient du grec ὄργυια (órgyia) signifiant « bras tendus » ou « étirés », car les papillons mâles de cette espèce ont tendance à tendre leur première paire de pattes vers l’avant au repos (comme chez la Pudibonde, Calliteara pudibunda). Le nom spécifique antiqua vient du latin « antīquus » qui signifie « antique » ou « ancien ».
En Français, on désigne cette espèce sous le nom de Bombyx antique, reprenant le nom latin de l’espèce, ou encore sous le nom d’Étoilée, en référence à la tache blanche présente sur les ailes du mâle. Le nom anglais de cette espèce est Vapourer moth, en référence aux phéromones émises par la femelle.

Moyens de défense, prédateurs et parasites

Cette chenille possède des poils urticants qui la protègent de certains prédateurs. En revanche, ils sont inefficaces contre les parasitoïdes. En 1945, J-F. Aubert a obtenu, à partir d’une seule chenille de Bombyx antique, une douzaine de mouches Tachinaires (Diptères Tachinidés) et plusieurs individus de Pnigalio pectinicornis, un Hyménoptère Eulophidé.
Les Hyménoptères de la famille des Scelionidés sont également des parasites de cette espèce : certains Telenomus pondent leurs œufs à l’intérieur des œufs du Bombyx antique ; les Sympiesis quant à eux sont des parasites des chenilles.

Une chenille dangereuse ?

Les poils de cette chenille ont la réputation d’être urticants. Pas de panique cependant si vous en trouvez une dans votre jardin : vous pouvez si besoin la déplacer en utilisant un récipient quelconque et une petite cuillère, en faisant simplement attention à ne pas la toucher à mains nues. Personnellement, je n’ai déclenché aucune réaction au contact de cette chenille, je suppose qu’elle peut surtout poser problème pour les personnes ayant la peau sensible ; cependant, il vaut mieux rester prudent et éviter de la manipuler !

En France, cette espèce n’est pas spécialement considérée comme défoliatrice, et les dégâts que peuvent occasionner les chenilles dans les arbres sont relativement limités. En revanche, sa proche cousine Nord-Américaine Orgyia leucostigma, est considérée comme un ravageur occasionnel des forêts et des plantations de canneberges, bleuets et framboises.

Galerie photos

Bibliographie

  • D. J. Carter, B. Hargreaves, Guide des chenilles d’Europe, Delachaux et Niestlé
  • J-F. Aubert, Papillons d’Europe I, Delachaux et Niestlé
  • B. Henwood, P. Sterling, R. Lewington, Field Guide to the Caterpillars of Great Britain and Ireland, Bloomsbury Wildlife Guides
  • H. Bellmann, Quel est ce papillon ?, Nathan
  • A. Lequet, Biologie et développement de l’Étoilée
  • Bestimmungshilfe für die in Europa nachgewiesenen Schmetterlingsarten (Lepiforum) : Orgyia antiqua
  • Lepidoptera and their ecology : Orgyia antiqua
  • Moths and Butterflies of Europe and North Africa : Orgyia antiqua
  • Lépinet : Orgyia antiqua
  • Artemisiae, le portail dynamique national sur les papillons de France : Orgyia antiqua

 


Dernière mise à jour de la page : avril 2021