La Mélitée du plantain

Cette petite chenille noire à la tête rouge est une des premières que l’on peut observer à la fin de l’hiver. Elle vit avec ses congénères au sol, au milieu des plantains, dans un petit nid de soie collectif.

Comment la reconnaître ?

2

Plantes hôtes

Les plantes hôtes de la Mélitée du plantain sont les plantains (Plantago spp.) et les véroniques (Veronica spp.).

Quand et comment la rencontrer ?

C’est à la fin de l’hiver et au début du printemps que l’on observe les chenilles de la Mélitée du plantain, dans les pelouses, prairies et autres étendues de végétation basse. Elles sont faciles à reconnaître et peuvent difficilement être confondues avec d’autres chenilles – bien que certains les confondent parfois avec les chenilles processionnaires, du fait de leur caractère grégaire et de leur forte pilosité !

Cette chenille est-elle dangereuse ?

Si vous avez rencontré ces chenilles dans votre jardin, ou lors d’une balade, n’ayez crainte : elles sont inoffensives, et ne possèdent pas de poils urticants. En leur laissant une petite place dans votre jardin, vous aurez même peut-être la chance d’observer un peu plus tard les très jolis papillons qu’elles seront devenus. Elles sont également sans danger pour votre potager ou votre verger : les fruits et légumes ne les intéressent guère, et elles ne s’éloigneront jamais bien loin de leurs plantes-hôtes (les plantains essentiellement), sauf au moment de la nymphose. Alors à moins que vous ne souhaitiez vous lancer dans la culture intensive de plantain, vous n’avez aucune raison de vous inquiéter de leur présence (et puis de toutes façons, c’est pas très bon, le plantain.)

Galerie photos

2 (2)Un beau « nid » de chenilles observé aux Grand parc de Miribel Jonage (69) le 17 février 2020.

1 (3)D’autres individus, observés quant à eux sur les hauteurs de Chambéry (73) le 9 mars 2019.1Une chenille déjà bien développée, isolée sur une feuille de plantain.3 (2)Quelques individus d’élevage – beaucoup étaient parasités.Copie de Copie de Paysage 5Chenilles en main, pour prouver leur inoffensivité !Copie de Copie de Paysage 5(1)Une chenille parasitée par des Hyménoptères. On peut voir à gauche deux cocons terminés dans lesquels les larves fraîchement sorties de leur hôte ont entamé leur nymphose, et un peu plus bas une larve en train de sortir avec, à droite, un cocon en cours d’élaboration. La chenille, presque entièrement vidée de son contenu, ne survivra pas.3 (3)Une des rescapées de cet élevage ! L’émergence a eu lieu le 18 avril 2019.


Dernière mise à jour de la page : mars 2020