La Buveuse

La Buveuse, ou Bombyx buveur, tiendrait son nom vernaculaire de sa tendance à boire les gouttes de rosée sur les tiges de graminées – comportement que je n’ai jamais eu l’occasion d’observer. C’est une très jolie chenille à l’apparence originale et plutôt facile à reconnaître.

Comment reconnaître cette chenille ?

La buveuse.pngCette grande chenille se reconnaît avant tout à ses deux touffes de soies disposées à l’avant et à l’arrière du corps ; c’est la seule de cette couleur et de cette taille-là qui possède des pinceaux de ce genre. Elle peut être légèrement plus sombre à certains stades de développement, ou avoir une ligne dorée moins marquée.

Plantes hôtes

La chenille de la Buveuse se nourrit de plantes herbacées, essentiellement de Poacées (graminées) et de Cyperacées (laîches ou Carex). Elle apprécie notamment le Dactyle aggloméré (Dactylis glomerata) et certains bromes.

Quand et comment la rencontrer ?

Les œufs de la Buveuse éclosent à la fin de l’été et les jeunes chenilles hivernent jusqu’au printemps, où elles reprennent leur développement. On les observe généralement lorsqu’elles sont déjà bien développées, surtout des mois d’avril à juillet.
Comme cette chenille se nourrit de plantes herbacées, il faut la chercher dans la végétation basse. Elle est bien visible dans les zones humides où les Poacées sont hautes.

Cette chenille est-elle dangereuse ?

Elle n’est pas réputée pour être urticante, et je n’ai jamais eu de problème en la manipulant. Si vous êtes allergiques ou que votre peau est fragile, évitez par précaution tout contact avec la peau, mais vous pouvez toujours la déplacer si besoin à l’aide d’une cuillère.
Elle n’est pas non plus dangereuse pour les plantes des jardins, puisqu’elle s’intéresse aux « graminées » au sens large.

Galerie photos

Euthrix potatoria.png

Euthrix potatoria (5)

Euthrix potatoria (3).png

Euthrix potatoria (6)Vue latérale de la chenille

Euthrix potatoria (1)Vue dorsale de la chenille


Dernière mise à jour de la page : avril 2020