La Carte géographique

Petite espèce appartenant à la grande famille des Nymphalidés, la Carte géographique est un papillon original, tant par son nom vernaculaires que pour les caractéristiques des imagos que nous découvrirons plus bas.

Comment la reconnaître ?

La carte géographiqueCette petite chenille est facile à reconnaître : elle est presque entièrement noire avec quelques petites taches latérales brunes, et possède de nombreuses soies épineuses noires, dont 2 sur le dessus de la tête qui ressemblent à des antennes. Elle est relativement petite (c’est la plus petite représentante de sa famille en France) et discrète par rapport au Paon du jour ou à la Petite tortue.

Plantes hôtes

Son unique plante hôte est l’Ortie dioïque.

Quand et comment la rencontrer ?

On peut observer la chenille de la Carte géographique à partir du mois d’avril et jusqu’en été dans les orties. Cette espèce semble pondre dans les milieux ombragés et légèrement humides (par exemple, bordure de forêt ou allée forestière, à proximité de ruisseaux), où les orties présentes en abondance garantissent le bon développement des chenilles.

Particularités

Araschnia_levanaChez les Cartes géographiques, les imagos présentent un curieux dimorphisme (c’est-à-dire une différence d’aspect entre les individus). Ce dimorphisme n’est pas sexuel (comme chez le Bombyx disparate par exemple) mais saisonnier : l’espèce présente deux générations annuelles, l’une printanière et l’autre estivale. 1280px-Araschnia_levana_prorsa_01Les individus qui émergent au printemps appartiennent à la forme levana (à gauche, en haut) : ils sont orangés avec des taches noires. Ceux qui émergent en été en revanche, c’est-à-dire les descendants des précédents, appartiennent à la forme prorsa (à gauche, en bas) et sont brun-noir avec des taches oranges et blanches.

Cette chenille est-elle dangereuse ?

Elle est totalement inoffensive.

Pour aller plus loin


Dernière mise à jour de la page : avril 2020